Couverture du livre Porta FideiDu 11 octobre 2012 au 24 novembre 2013, à l’invitation de Benoît XVI, l’Eglise catholique va vivre une Année de la Foi. Le cinquantième anniversaire de l’ouverture du Concile Vatican II et le vingtième anniversaire de la promulgation du catéchisme de l’Eglise catholique sont l’occasion, pour le pape, d’inviter les chrétiens à « redécouvrir le chemin de la foi ».

On sait Benoît XVI préoccupé par la question de la foi. A de nombreuses reprises, lors de ses voyages (en République Tchèque, en Angleterre pour la béatification du cardinal Newman) ou lors de ses homélies et discours (comme au collège des Bernardins, à Paris, en 2008), le pape n’a cessé de rappeler l’importance de connaître sa foi et d’en rendre témoignage ! Voilà pourquoi il exhorte l’Eglise à vivre une année de la Foi, afin de « mettre en lumière de façon toujours plus évidente la joie et l’enthousiasme renouvelé de la rencontre avec le Christ ».

Porta Fidei

Le 11 octobre 2011, un an précisément avant le début de cette année particulière, Benoît XVI a publié la lettre apostolique Porta Fidei, dans laquelle il présente ses projets pour revivifier la foi des chrétiens et la proposer largement au monde. Face au constat que la foi n’est plus « un présupposé évident du vivre en commun », le pape incite les hommes à une (re)découverte : « Comme la samaritaine, l’homme d’aujourd’hui peut aussi sentir de nouveau le besoin de se rendre au puits pour écouter Jésus qui invite à croire en lui et à puiser à sa source, jaillissante d’eau vive (cf. Jn 4, 14) ». Car la vraie Porte de la Foi, comme on le découvre tout au long de cette lettre papale, c’est le Christ.

Redécouvrir la foi

« La réflexion sur la foi devra s’intensifier pour aider tous ceux qui croient au Christ à rendre plus consciente et à revigorer leur adhésion à l’Évangile, surtout en un moment de profond changement comme celui que l’humanité est en train de vivre ». C’est dans cette optique mystagogique que Benoît XVI unit le concile Vatican II et le catéchisme de l’Eglise catholique. Dans ce dernier, la structure même de l’ouvrage propose une imprégnation de la vie chrétienne, partant du Credo pour se concrétiser dans la vie quotidienne et la prière.

Se réapproprier notre héritage

Cette année de la Foi veut également être, 50 ans après le début du concile Vatican II, « une occasion propice pour comprendre que les textes laissés en héritage par les Pères conciliaires, selon les paroles du bienheureux Jean Paul II, “ne perdent rien de leur valeur ni de leur éclat” ». Mais au-delà, c’est toute l’histoire de l’Eglise que Benoît XVI nous encourage à parcourir pour en assimiler la richesse. En commençant avec les figures bibliques du Christ, de Marie et des apôtres, et jusqu’à l’expérience de la première communauté chrétienne, des martyrs, des chrétiens consacrés ou engagés dans une activité sociale, c’est « l’entrelacement entre sainteté et péché » qui doit nous stimuler pour notre vie personnelle.

Vivre la charité

L’année de la foi n’est cependant pas orientée uniquement sur la réflexion et la formation. Elle comporte une dimension existentielle, à travers la prière et l’engagement dans le monde. « Professer par la bouche (…) indique que la foi implique un témoignage et un engagement publics » rappelle Benoît XVI. En ce sens, la foi ne peut pas être séparée de la charité, ces deux vertus « se réclament réciproquement, si bien que l’une permet à l’autre de réaliser son chemin ». Cet amour du Christ pousse également les chrétiens à annoncer la Bonne Nouvelle. Le synode qui aura lieu en octobre prochain, sur le thème de La nouvelle évangélisation pour la transmission de la foi chrétienne s’inscrira ainsi pleinement dans cette dynamique.

Au final, cette année nous propose de découvrir ce don de Dieu qu’est la foi. Un don que nous sommes invités à faire croître. Et c’est Benoît XVI qui, dans la lettre Porta Fidei, nous offre la recette pour cela : « la foi grandit quand elle est vécue comme expérience d’un amour reçu et quand elle est communiquée comme expérience de grâce et de joie ».

Et pour finir, une petite citation de Benoît XVI, qui illustre bien la vision du pape sur la Foi :

Si vous demeurez dans l’amour du Christ, enracinés dans la foi, vous rencontrerez, même au milieu des contradictions et des souffrances, la source de la joie et de l’allégresse. La foi ne s’oppose pas à vos idéaux les plus élevés ; au contraire, elle les exalte et les porte à leur perfection. Chers jeunes, ne vous conformez pas à moins qu’à la Vérité et à l’Amour, ne vous conformez pas à moins qu’au Christ.

Benoît XVI, lors de la veillée de prière des JMJ de Madrid, le 20 août 2011.

NB : Toutes les citations (sauf la dernière) sont extraites de la lettre apostolique Porta Fidei de Benoît XVI !