Vatican II : objectif 50 ans

Un blog pour préparer et vivre le cinquantième anniversaire de l'ouverture du concile

Depuis plusieurs articles, nous avons essayé de comprendre de plus près comment fonctionne cette « phase préparatoire » allant officiellement du 13-14 novembre 1960 au 23 juin 1962.

  • Un premier article pour comprendre le fonctionnement interne de cette phase préparatoire, et ainsi se rendre compte qu’elle a les allures d’une démarche quasi synodale.
  • Un deuxième article analysant la liste des membres et consulteurs de la Commissions Centrale.
  • Un troisième article analysant la liste des membres des différentes commissions.

Pour l’analyse des membres, nous avions pu constater en apparence un équilibre relativement homogène d’un point de vue quantitatif pour chacune des 10 commissions et des 2 secrétariats, mais cachant un déséquilibre en ce qui concerne la provenance géographique, révélant une importante hégémonie de l’Europe, et en particulier autour du binôme Italie/France.

Pour compléter la liste des membres, nous allons à présent analyser la liste des consulteurs.

poursuivre la lecture…

La phase préparatoire. Comment et par qui ? 3ème partie.

(Première partiedeuxième partie)

C’est le motu proprio « Superno Dei nutu » du 5 juin 1960, instituant les différentes commissions et secrétariats, qui donne également le principe de fonctionnement de la future préparation du concile.

Rappelons que l’ensemble des membres et des consulteurs des 10 Commissions et des 2 Secrétariats devront proposer à la Commission Centrale des « schémas » sur les sujets choisis par le pape, ainsi que les suggestions des dicastères, en tenant compte de la consultation mondiale des évêques.

Ce sera le rôle de la Commission Centrale que de débattre, amender et voter l’ensemble des 70 schémas qui seront proposés au Pères du Concile.

Dans un précédent article nous avons pu analyser la constitution de la Commission Centrale et de constater que cette dernière met en avant la dimension collégiale, au niveau mondial, de la catholicité de l’Eglise. Cette assemblée, quasi consistoriale, est renforcée d’une avancée de la présence épiscopale au détriment de la Curie romaine. Cette Commission Centrale est non seulement marquée par la présence européenne, mais également par une forte présence de l’épiscopat du continent de l’Amérique, et de l’émergence du continent de l’Afrique.

Nous allons à présent faire la même analyse pour les 10 commissions et les 2 secrétariats. Nous pourrons alors voir s’il y a un lien, une différence, une complémentarité.

poursuivre la lecture…

La phase préparatoire. comment et par qui ? Deuxième Partie.

Préparation du concile et émergence des continents?

C’est le motu proprio « Superno Dei nutu » du 05 juin 1960, instituant les différentes commissions et secrétariats, qui donne également le principe de fonctionnement de la future préparation du concile.

Rappelons que l’ensemble des membres et des consulteurs des 10 Commissions et des 2 Secrétariats devront proposer à la Commission Centrale des « schémas » sur les sujets choisis par le pape et les suggestions des dicastères, en tenant compte de la consultation mondiale des évêques.

Ce sera le rôle de la Commission Centrale que de débattre, amender et voter l’ensemble des 70 schémas qui seront proposés au Pères du Concile.

Nous voyons l’importance de la Commission Centrale dans cette préparation, comme lieu d’expérience de la collégialité, mais en même temps lieu stratégique.

Cependant l’inauguration officielle de la PHASE PREPARATOIRE ne sera que les 13-14 novembre 1960… Que s’est-il passé entre temps ?

Pour bien comprendre la mise en place de ce protocole préparatoire du Concile, il est important de considérer la chronologie de l’apparition des listes des membres, qui nous donne des renseignements importants et implicites sur le fonctionnement.

poursuivre la lecture…

La phase préparatoire… Comment et par qui ? Première partie

C’est le 5 juin 1960, en la fête de la Pentecôte, que Jean XXIII prononce le motu proprio « Superno Dei nutu », fondant la constitution des commissions préparatoires du prochain concile œcuménique.

Dans un article précédent, nous avons pu constater que cette phase préparatoire ressemble quasiment à une démarche synodale, mais un synode « mondial », tant les membres viennent des quatre coins du monde.

Officiellement, cette « PHASE PREPARATOIRE » du Concile ne commencera que le 13 et 14 juin 1960. Jean XXIII y prononcera deux discours qui seront d’une importance capitale pour saisir la route et les orientations qu’il balisera en vue de cet évènement ecclésial. Nous aurons l’occasion d’y revenir plus tard.

Nous pourrions nous demander, comment va fonctionner cette démarche quasi synodale de la phase préparatoire.

poursuivre la lecture…

Je dédie cet article à tous ceux qui font partis de l’ordre des diacres…

Qu’ils soient diacres permanents ou bien en vue du sacerdoce !

En préparant l’article de la semaine passée, demandé par une lectrice qui se posait la question de savoir s’il y allait avoir une suite à la présentation de DEI VERBUM, je me suis rendu compte d’une chose extraordinaire !

Savez-vous qu’il y a un lien étroit entre la Constitution dogmatique DEI VERBUM et la théologie du diaconat ?

Je dirai que c’est avant tout un lien « symbolique », un signe merveilleux que la liturgie déploie de manière somptueuse lors de la Vigile pascale. Mais un signe qui à lui seul, peut rendre compte de toute la théologie de DEI VERBUM dans ses 2 premiers chapitres !

poursuivre la lecture…

Photo extraite des ordinations diaconales à Notre Dame de Paris, le 15 janvier 2012

Comment trouver les « semences du Verbe »….

C’est le 18 novembre 1965, lors de la quatrième session, qu’a été approuvée à 2344 voix contre 6, cette constitution dogmatique.

Dans un article précédent nous avions pris le temps de lire attentivement le chapitre 1 de cette constitution qui a permis de mettre en perspective le concept de « Révélation ». Le génie de cette constitution dogmatique aura été de présenter et de faire œuvre transversale avec la vie spirituelle, la vie intellectuelle et la vie pastorale de l’Eglise.

Le chapitre un nous présente la « Révélation » comme un cheminement spirituel, rendant présent le désir de Dieu de converser avec nous, et nous conduisant à une personne, Jésus-Christ ! Ce dernier est vraiment la « clef de voûte » !

Ce même chapitre mettait déjà en lien la difficulté du rapport entre la Révélation, et la raison. Bien que la constitution nous montre que pour accueillir la Révélation, il convient d’avoir une intelligence éclairée, et de poser un acte de foi ! poursuivre la lecture…

BILAN DE LA PHASE ANTE PREPARATOIRE 1959-1960

Nous avons pu voir que cette date du 5 juin 1960 est importante car elle sert de tremplin entre deux phases : la phase Ante-préparatoire et la phase Préparatoire par le motu proprio « Superno Dei nutu ».

Pour être plus précis, lors de la publication  de ce motu proprio le 19 juin 1960 dans la Documentation Catholique, il y a l’insertion d’une note en bas de page, assez longue d’ailleurs pour ne pas passer inaperçue, et qui évoque un consistoire semi-public 6 jours auparavant. C’est là que nous pouvons puiser des informations de première importance. En effet, c’est lors de ce consistoire semi public, tenu les 30 et 31 mai 1960, que Jean XXIII prononce devant les cardinaux, une allocution concernant cet « entre-deux ». Il y dresse le bilan de la phase anté-préparatoire, et annonce pour le 5 juin à venir, la création des commissions pour la phase préparatoire.

poursuivre la lecture…