Il n’est pas interdit sur un blog qui se veut d’aider à la découverte du Concile Vatican II de faire une petite pause…

Une petite pause musicale…

Pourquoi? Parce que durant cette année 1963, qui a vu le 11 avril la rédaction de la plus belle encyclique sur la paix « PACEM IN TERRIS », sorte de testament de toute la démarche conciliaire jusqu’à ce moment-là, mourrait le bon pape Jean et six mois avant lui (en janvier), le compositeur français Francis POULENC (1899-1963).

Quel rapport me direz-vous entre Jean XXIII et Françis POULENC?

Le rapport est simple, c’est que l’un et l’autre à leur manière ont été artisan de paix. L’un par son apostolat, l’autre par sa musique! En effet, c’est en 1938, à la veille de la seconde guerre mondiale, que Francis POULENC décida de mettre en musique « PRIERE POUR PAIX ».Le texte est de Charles d’ORLEANS (1394-1465). Il s’agit d’une ballade dont voici l’intégralité du texte:

Priez pour paix, douce Vierge Marie, Reine des cieux et du monde maistresse, Faites prier, par vostre courtoisie, Saints et saintes, et prenez vostre adresse Vers vostre fils, requérant sa hautesse Qu’il lui plaise à son peuple regarder Que de son sang a voulu racheter, En deboutant guerre qui tout desvoie ; De prières ne vous veuillez lasser, Priez pour paix, le vrai trésor de joie.

 Priez, prélats et gens de sainte vie, Religieux, ne dormez en paresse, Priez, maistres et tous suivant clergie, Car par guerre faut que l’estude cesse ; Moustiers destruits sont sans qu’on les redresse, Le service de Dieu vous faut laisser, Quand ne pouvez en repos demeurer ; Priez si fort que briefment Dieu vous oie, L’Eglise veut à ce vous ordonner ; Priez pour paix, le vrai trésor de joie.

Priez, princes qui avez seigneurie, Rois, ducs, comtes, barons pleins de noblesse, Gentils hommes avec chevalerie ; Car meschants gens surmontent gentillesse ; En leurs mains ont toute vostre richesse, Debats les font en haut estat monter, Vous le pouvez chascun jour voir à clair, Et sont riches de vos biens et monnoie, Dont vous deussiez le peuple supporter ; Priez pour paix, le vrai trésor de joie.

Priez, peuples qui souffrez tyrannie, Car vos seigneurs sont en telle faiblesse Qu’ils ne peuvent vous garder pour maistrie, Ni vous aider en votre grand destresse ; Loyaux marchands, la selle si vous blesse Fort sur le dos, chacun vous vient presser Et ne pouvez marchandise mener, Car vous n’avez sûr passage ni voie, En maint péril vous convient-il passer ; Priez pour paix, le vrai trésor de joie.

ENVOI

Dieu tout-puissant nous vueille conforter Toutes choses en terre, ciel et mer, Priez vers lui que brief en tout pourvoie ; En lui seulement est de tous maux amender ; Priez pour paix, le vrai trésor de joie.

Charles d’ORLEANS a pris soin de ne pas mettre l’article « la » devant « Paix », comme si cette dernière n’était pas une chose abstraite mais tel un prénom…

Celui une personne… et pour nous chrétiens, la « paix », c’est Jésus lui-même.

Ainsi, comme nous est raconté dans les Actes des Apôtres, Marie était en prière avec les disciples dans l’attente de l’effusion de l’Esprit Saint. Ainsi selon ce poème, avec Marie l’Eglise en prière se tourne son « Fils » qui est « Prince de Paix » selon la prophétie d’Isaïe.

Francis POULENC ne mis en musique que le premier couplet de cette Ballade. Mais tout est dit de la vision chrétienne de la paix…

Ainsi tout le génie musicale du « Néo-classicisme français » est ici au service d’une prière d’une extraordinaire pureté.

Ecoutez-là simplement en cliquant sur le titre…

Laissez-vous porter par cette musique contemporaine et cette poésie médiévale…

Qu’elles nourrissent en vous la paix du cœur, qui selon Jean XXIII, est la seule qui peut faire de nous des authentiques artisans de paix…

Comment ne pas être saisi, lorsque la poésie et la musique nous élèvent à de tels sentiments? A vous d’en faire l’expérience!

« Prière pour paix« , Francis POULENC, 1938