Vatican II : objectif 50 ans

Un blog pour préparer et vivre le cinquantième anniversaire de l'ouverture du concile

Affichage des articles publiés par Emmanuel

Il n’est pas interdit sur un blog qui se veut d’aider à la découverte du Concile Vatican II de faire une petite pause…

Une petite pause musicale…

Pourquoi? Parce que durant cette année 1963, qui a vu le 11 avril la rédaction de la plus belle encyclique sur la paix « PACEM IN TERRIS », sorte de testament de toute la démarche conciliaire jusqu’à ce moment-là, mourrait le bon pape Jean et six mois avant lui (en janvier), le compositeur français Francis POULENC (1899-1963).

Quel rapport me direz-vous entre Jean XXIII et Françis POULENC?

Le rapport est simple, c’est que l’un et l’autre à leur manière ont été artisan de paix. L’un par son apostolat, l’autre par sa musique! poursuivre la lecture…

Alors que le 7 septembre 2013, le pape François avait demandé une journée de jeûne et de prière en faveur de la Paix en Syrie, et dans les pays connaissant des troubles graves. Cette initiative, ainsi que le contenu de son homélie, pourraient nous permettre de revenir sur la dernière encyclique de Jean XXIII.

Le dernier texte du magistère de Jean XXIII mérite lui aussi un jubilé d’or ! Car non seulement il va complètement s’enraciner dans l’élan de la préparation conciliaire et de la première session de Vatican II. Mais il va anticiper les intuitions profondes du décret sur l’Apostolat des laïcs, et de la constitution dogmatique « GAUDIUM et SPES » concernant la construction de la paix, et le rapport Eglise/Monde.

 

Imaginez, que le 11 avril 1963, alors que Jean XXIII se sait malade, très affaibli et sans doute condamné, il va signer moins de 2 mois avant de mourir, un texte d’une audace inouïe.

Audace, parce que n’ayant rien à perdre ni même à prouver, il va faire parvenir ce texte aux 2 puissances qui s’armaient dans une course poursuite aveugle et muette, comme pour se placer en diplomate, tentant d’ouvrir un dialogue pour éviter le pire…

poursuivre la lecture…

Pour mettre en perspective l’enseignement du Concile, Monseigneur François MAUPU a proposé comme thème pastoral pour son diocèse, dans l’élan de l’année jubilaire de l’ouverture de Vatican II : « Le concile, une boussole pour notre temps« .

Du 1er au 9 septembre , durant  la « Neuvaine de BENOITE-VAUX« , dans le diocèse de Verdun, qu’a eu lieu ces rencontres.

BENOITE-VAUX est un sanctuaire marial, et chaque année lors de la neuvaine, il accueille les diocésains venant des 4 coins de la Meuse autour de leur évêque pour lancer l’année pastorale.

Chaque jour, entre le 3 et le 6 septembre, un des textes bibliques proposés par la liturgie, a été commenté de manière linéaire, pour tenter de remettre en perspective l’enseignement conciliaire, sous l’aspect de sa force spirituelle.

  poursuivre la lecture…

Lorsque ce blog a été créé en novembre 2011, il avait pour objectif de préparer le jubilé de l’ouverture du Concile, coïncidant avec l’ouverture de « l’année de la foi« , voulue par Benoît XVI le 11 octobre 2012.

Depuis maintenant près de 2 années que ce blog existe, il a publié un certains nombres d’articles sur des sujets en lien avec le Concile Vatican II.

L’heure est venu de proposer, à toute fin utile, un vademecum d’articles concernant une compréhension de l’histoire de la préparation du Concile. Cette période va du 25 janvier 1959 au 11 octobre 1962.

Voici donc la liste de tous les articles publiés à ce jour concernant cette période:

poursuivre la lecture…

 

 

 

 

Jean XXIII et l'orthodoxie. Istambul 1934.

Elles étaient 698 personnes présentes dans la basilique saint Pierre, pour assister le dimanche 13 novembre 1960 à la célébration eucharistique qui inaugurait la PHASE PREPARATOIRE du Concile Vatican II.

poursuivre la lecture…

Cela fait maintenant près de 3 mois que plus rien n’a été publié su ce blog concernant le jubilé d’or de l’ouverture du Concile Vatican II…

Qu’est-ce à dire?

Que le jubilé de l’ouverture du Concile serait devenu obsolète, même pour les rédacteurs de ce blog dont je fais parti?

Que la plus part des jeunes prêtres, tout comme un nombre de laïcs, ont « changé leurs fusils d’épaules » préférant suivre la mode d’une forme de  « matérialisme spirituelle »?

poursuivre la lecture…

Avec les évènements français du 23 avril 2013 dernier concernant l’ouverture légale du mariage au personnes du même sexe, et au risque de passer pour un ringard et un dépassé, permettez-moi de continuer cette recherche historique sur la question du mariage afin de comprendre comment le Concile, qui est la boussole pour notre temps, a considéré cette question…

Dans l’article précédent, nous avions pu nous rendre compte, comme dirait Edgar MORIN, de la structure complexe de la pensée de l’Eglise concernant la question du Mariage.

En effet, le bref parcours historique avait tenté de mettre en lumière et de proposer une interprétation, à partir de Léon XIII jusqu’à Pie XII, de l’évolution de la pensée de l’Eglise concernant le mariage jusqu’aux portes de la préparation du Concile Vatican II.

Concernant les textes du magistère sur cette période, il y a 2 encycliques majeures sur le mariage: celle de Léon XIII « Arcanum Divinae » en 1880. Et celle de Pie XI « Casti Connubii » en 1930. Pie XII va, quant à lui, laisser 48 discours sur les questions relatives à ce que nous appellons aujourd’hui « bioéthique« , et qui touchent de manière indirecte, la question du mariage.

Combien de fois ai-je entendu dire qu’à la mort de Pie XII l’Eglise Catholique était comme en perdition, complètement en retard; et qu’heureusement le bon pape Jean XXIII est venu donner un « coup de pied » dans tout cela, pour que le Concile puisse enfin faire entrer l’Eglise dans la modernité.

D’une part, il est tout de même terrible de méconnaitre le travail de Pie XII, et ce qu’il a suscité comme élan pour l’époque si difficile et complexe que fut la sienne. D’autre part, connaissons nous vraiment ce qui s’est passé lors de la préparation du Concile concernant la question complexe du mariage.

poursuivre la lecture…